Les commerçants hébétés saluent le soutien du conseil, mais annoncent que “la guerre n’est pas finie”

Les petites entreprises des Docklands ont salué la décision de la ville de Melbourne de supprimer les frais pour les repas en plein air, mais pour de nombreux détaillants hôteliers essayant de se remettre sur pied après la fermeture, “la guerre n’est pas terminée”.

Les conseillers ont approuvé une prolongation du programme de repas en plein air jusqu’au 31 octobre, après que la militante en chef de la ville, Roshena Campbell, a publié une motion disant : « De nombreuses entreprises ont encore du mal alors que nous entrons dans les mois d’hiver », et ce n’était pas « le bon moment » pour leur imposer le fardeau.

Cr Campbell a déclaré que manger à l’extérieur était “essentiel” pour les petites entreprises qui ont été “durement touchées” par la pandémie.

“Ils craignent le maintien de la confiance des consommateurs, et plus tôt cette année, 74% d’entre eux nous ont dit qu’ils se battaient pour survivre”, a-t-elle déclaré lors de la réunion du conseil du 29 mars.

Les frais pour la licence de restauration en plein air ont été gelés depuis le début du programme étendu de restauration en plein air en octobre 2020 et devaient être réintroduits le 1er avril.

Cependant, alors que les commerçants des Docklands ont déclaré que la renonciation au conseil était « extrêmement utile », la nécessité de combler le manque de personnel et de renvoyer les employés de bureau cinq jours par semaine était essentielle à leur survie.

“Cela ne ramène pas vraiment les gens à leur bureau, cela facilite simplement leur trésorerie”, a déclaré Peter Mastro, copropriétaire du café Saluministi sur Bourke St, s’exprimant au nom des petites entreprises sur la renonciation du conseil de la droite.

“Les choses vont certainement mieux, mais elles ne sont pas là où elles devraient être”, a-t-il déclaré.

“Malheureusement, je pense que cela est dû en grande partie au fait que de nombreux endroits ont fermé et n’ont pas rouvert.”

“La guerre n’est pas finie… J’ai le sentiment que c’est la survie du plus fort ; nous avons fait tout ce que nous pouvions pour traverser chaque écluse et ne jamais écluser, etc., etc., et traverser tout le drame.

« Je ne pense pas qu’il y ait une réponse magique. Je pense que c’est le temps et la patience.”

Tess Polidano, copropriétaire du Cafe Esc, situé dans le bâtiment ANZ à Docklands, a déclaré que les grandes entreprises soutenant le modèle de travail hybride de leurs employés avaient un impact sur leur petite entreprise.

“Les travailleurs arrivent généralement les mardis, mercredis et jeudis quand vous voyez un peu plus de flux, mais les lundis et vendredis, c’est mort”, a-t-elle déclaré. Nouvelles sur les Docklands.

Le conseil peut pousser [for workers to return] mais en fait, les entreprises doivent être strictes avec leurs employés, au lieu de tout ce laxisme.

“Les gens vont encore au football, sortent déjeuner et ne peuvent pas aller travailler.”

Cela survient après que l’ANZ, le NAB et l’Agence fiscale australienne – qui ont des bureaux dans le comté de Docklands – ont dévoilé des plans pour un retour échelonné après que le gouvernement de l’État a levé les mandats de camouflage des bureaux et les conseils sur le travail à domicile.

Shane Wylie, directeur exécutif de la chambre de commerce des Docklands, a déclaré qu’en avril, “une augmentation notable mais encore légère du trafic piétonnier”.

Les Docklands dans leur ensemble ont moins de 40% des niveaux pré-COVID. Avril était beaucoup plus élevé en raison de la Formule 1 et des vacances scolaires, mais c’est toujours vrai pour le trafic piéton », a-t-il déclaré.

“Terrain de jeux [a family-friendly free event at the New Quay precinct] il était un exemple parfait. Il a attiré de belles foules de familles et de grandes foules, mais cela ne s’est pas traduit par une augmentation égale de la fréquentation des restaurants et des détaillants ».

“Il y a certainement eu des pics bien au-dessus de cela, mais l’ironie est que de nos jours, l’augmentation du trafic provenant des activations, des foules sur les sites de F1, etc. ne s’est pas traduite par une augmentation relationnelle des dépenses dans les Docklands, et les vendeurs qui en ont profité manquaient souvent de personnel. . “

M. Wylie a déclaré que l’initiative du conseil de retenir les frais pour les repas en plein air était “très appréciée” et a permis à l’hospitalité de s’échanger “du mieux qu’ils peuvent maintenant sans se soucier d’une autre facture”.

Cependant, il a ajouté : “J’ai personnellement remarqué qu’il y a maintenant un écart de plus en plus grand entre les entreprises qui se portent bien et celles qui n’en valent pas la peine.”

“Il n’y a pas de solution à court terme à cela – changer le visage de Docklands d’une entreprise pendant la semaine, puis des visiteurs le week-end en une destination hebdomadaire pour tout le monde, partout, nécessite une réflexion à long terme.”

Le mois dernier, la ville de Melbourne a lancé une campagne exhortant tous les demandeurs d’emploi à envisager de postuler au CBD après que la maire Sally Capp a admis que la ville avait désespérément besoin de travailleurs dans les secteurs de l’hôtellerie, du tourisme et du commerce de détail.

Selon les données de SEEK, CBD a annoncé 5 410 emplois dans l’hôtellerie et le tourisme, soit 180 % de plus par rapport aux chiffres de 2019.

“Nous voulons attirer plus de gens dans notre ville et aider les vendeurs à servir autant de clients que possible, et manger au restaurant est l’un des moyens d’y parvenir”, a déclaré Cr Capp :

Leave a Comment